C’est quoi ce nom, sacrebleu !

Cet article a été publié pour la première fois lors de notre campagne de financement participatif. Dans la plus pure tradition du storytelling à la française, nous avions décidé de raconter tout ce qui nous a amené à l »ouverture du Lieu Commun.

Le problème lorsque l’on créé des choses, c’est qu’il faut les nommer. Cela offre des avantages certains pour vivre ensemble, entre êtres doués de langage, mais c’est quand même sacrément compliqué.

Avant d’arriver à « Le Lieu Commun », il s’est passé un tas de choses. Je vous propose de survoler rapidement l’enchaînement des événements qui ont donné naissance au Lieu Commun.

Octobre 2013.

Après avoir rendu visite à nos voisins lillois (La Coroutine et Mutualab), un orage s’abat sur la ville.

Nous nous abritons dans la première taverne qui croise notre route (oui je suis en pleine lecture d’un roman d’aventure médiévale, ça déteint). S’en suit alors une discussion animée à propos du nom de notre projet, elle durera jusqu’au retour à Calais.

Les propositions fusent, les alliances se forment et se déforment. Les voix s’élèvent, la tension monte, jusqu’à ce que le nain, excédé par une énième remarque de l’elfe, sorte sa hache… Ah non pardon, c’est pas ça.

Les propositions fusent, les alliances se forment et se déforment. Un nombre insensé de propositions ont été faites, chacune argumentée, défendue avec la passion que l’on prête aux oracles : de « La Galère » à « L’Escale » en passant par « Le Colabo » ou « La Récré »… mais aucun accord ne fut trouvé.

Le temps est passé, nous nous sommes concentrés sur d’autres tâches, jusqu’au jour où l’urgence nous a rattrapé : il nous fallait un nom !

Ayant dormi dessus pendant 6 mois, nous avions les idées plus claires.
Puisque les duels sont interdits en France depuis le XVIIe siècle, nous avons opté pour le vote.

Les résultats du vote, organisé par courriel, sont connus moins de 24h après l’ouverture du scrutin :

  • L’Espace C : 1 voix
  • La Mine : 1 voix
  • Le Lieu Commun : 3 voix (et 1 miaou du chat de Vincent)

 

Un chat rêve d
オンライン カジノ width= »640″ height= »373″ /> Le chat de Vincent se voit déjà partager un énorme lieu avec son maître

Le 10 avril 2014, le projet de coworking calaisien est baptisé, ce sera « Le Lieu Commun ». Les 4 jours suivants furent consacrés à une liesse populaire, comme la tradition l’exige.

Les arguments des défenseurs du nom « Le Lieu Commun » ont été tellement percutants (au sens figuré, personne n’a été blessé pendant ce vote) que je me dois de les partager avec vous.

Notre objectif étant de créer un bien commun, la présence du mot « commun » apparaît comme une évidence.

Cette réflexion nous amena rapidement à l’expression « lieu commun ».

Nous avons pris en pitié ces pauvres mots, au sens si noble, jetés à la vindicte populaire, et nous nous sommes investis d’une mission, les réhabiliter :
« Le Lieu Commun », ne sera plus jamais un poncif, une banalité que l’on lance pour masquer son manque de réflexion.
« Le Lieu Commun » sera un lieu de vie, ouvert à tous, où la collaboration est une chance et où les esprits s’élèvent.

Voilà, vous savez tout ou presque sur le nom du coworking. La prochaine fois, je vous raconterai la formidable histoire de notre logo.

Merci de votre soutien, criez-le sur les toits (pas la nuit, les gens dorment), parlez-en à vos amis tout ça.

Merci bisous.